Les coulisses de la création : LA RÉSINE

On m’a déjà demandé « D’où vient ta passion pour la résine ? »
En réalité , j’avoue ne pas beaucoup aimer la résine elle-même , c’est poisseux, ça sent mauvais, elle engendre pas mal de galères, et le résultat n’est pas garanti du tout ! C’est en fait une de mes rares sources de stress dans mon travail de créatrice.
Mais c’est un formidable moyen de mettre en beauté la nature ! Un médium extra qui se fait oublier pour laisser la vedette au végétal qu’il sublime. Elle transforme une fleur ou une feuille fragile en bijou d’exception. Et elle nous permet de porter un morceau de nature sur nous en le protégeant durablement.
Et tout ça n’est pas rien !

feuille de lierre séchée et protégée par de la résine, devant un mur de lierre
feuille de lierre séchée et résinée

J’ai suivi jour après jour un lot de fleurs et feuilles au cours de leur transformation en pendentifs.
Je peux donc vous montrer ici un « reportage » sur la fabrication de mes pendentifs végétaux.

Moi, de mon côté ça m’a permis d’y voir plus clair, de mieux analyser mes pratiques et surtout de mieux évaluer le coût de fabrication de mes bijoux végétaux. (Car j’aimerais que mes créations soient à portée de toute les bourses, je fais au mieux pour cela mais il faut reconnaître que pratiquer des prix trop bas serait dévaloriser mon travail. grâce au chiffrage précis pratiqué au cours de la préparation de ces articles je peux mieux me fixer un juste plancher).

CUEILLETTE ET SÉCHAGE

Je récolte dans mon jardin, dans la nature avoisinante, dans les jardins des amis… J’ai toujours un petit carnet sur moi dans lequel je place les fleurs ou feuilles que je rencontre en promenant.
Je fais sécher dans un vieil annuaire les végétaux comme pour un herbier.

IL faudra attendre quelques semaines pour pouvoir les utiliser

L’ATELIER

Dominique dans son atelier en train d'utiliser la résine pour les pendentifs végétaux

Là ça vous permet de constater que le port du masque à gaz me va très bien …

végétaux résinés, masque et mini perceuse sur un établi

Changement de décor : l’établi du garage.
Ma mini-perceuse pour réparer les défauts. Et bien sûr aussi pour percer le trou d’accroche.On se croirait chez le dentiste avec les têtes interchangeables au bout du « tuyau ». Il y a même une roulette !

LA RESINE  

Résine professionnelle époxi bi-composant (marine)

LES CONTRETEMPS ET GALÈRES  

la résine a chauffé la cuillère a fondu

Réaction chimique : la résine a tellement chauffé que la cuillère a fondu. inutilisable donc sur les végétaux qu’elle cuirait à coup sûr.

une feuille et une fleur ont la résine qui se décolle

La résine s’est décollée sur certains végétaux : à refaire.

LE RÉSULTAT

Mais quelle joie de voir émerger de superbes pendentifs !

Voilà mon préféré dans cette série, il y en aura 30 autres.

LES ÉTAPES DU TRAITEMENT AVEC LA RÉSINE :  

Le lot de départ : au total 47 végétaux.

Lierre, ginkgo, pensée, anémone, bougainvillée…

L’inconnue : combien en restera-t-il à l’arrivée? Combien seront cassées au cours des manipulations ? Combien seront gâchées par des coulées de résine ? Combien réagiront mal à la résine? etc.. .
Mais surtout combien se retrouveront magnifiés, prêts à être montés en collier ou boucles d’oreilles?

J-1 : 3 heures de préparation de l’atelier : tri et sélection des végétaux, mise en place des plateaux de séchage, chauffage de l’atelier, préparation du matériel…


Jour 1 et Jour 2 : 1h et 20mn pour la première couche +1h 15mn pour la deuxième
– 2 végétaux (ratés dans une polymérisation intempestive).
Jour 3 : Réparations : Meulage, ponçage des coulures de résine.+ 56 mn 
– 1 feuille (cassée)
Jour 4 : troisième couche de résine terminée +1h et 54 mn
– 3 feuilles dont la résine s’est décollée.
Jour 5, Jour 6, Jour 7, jour 8 : Chaque jour des végétaux sortent du lot, je continue à passer des couches de résine sur les autres . + 4h 08 mn


Jour 9 : Les derniers végétaux sont finis !Retour dans l’atelier du garage avec la mini perceuse pour percer les trous d’accroche d‘une trentaine de végétaux . + 9 mn
Jour 10 dernière étape : la cuisson. Tout va bien pour les fleurs … mais 2 feuilles cloquent la cuisson.
Je trie une dernière fois et je mets de côté quelques végétaux que ne trouve pas assez jolis (je finirai par les jeter). + 10 mn
– 4 feuilles – 6 fleurs

les végétaux résinés écrivent le mot FIN
FIN !

Bilan

13h 14,mn pour le résinage.
3 à 7 couches de résine selon les végétaux. 31 végétaux réussis /16 végétaux jetés
3/4 de litre de résine, 37 gants,  12 petites cuillères, autant de pots ou bocaux, 1 rouleau et demi de sopalin…

Je rappelle que le temps comptabilisé est seulement celui des étapes de résine. Je n’ai pas compté la récolte des végétaux, ni le tri , ni la mise sous presse, ni les vérifications et les tris en cours de séchage, ni le tri après séchage, ni le rangement dans des tiroirs en attendant d’être utilisé… ni bien sûr les photos.

Et maintenant il reste à faire les montages, puis les photos pour la vente en ligne.

Voir Les coulisses de la création

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *